Ils persévéraient tous en la doctrine des Apôtres,

et en la communion et la fraction du pain, et dans les prières.

 

 

ACTES-42.NET

 

 

31 octobre 2015

https://i.ytimg.com/vi/oTS6Jaza9MA/maxresdefault.jpg

 

 

 

Recevez par courriel chaque semaine une méditation biblique

 

Image de fond écran

 

 

·        

 

Réunion d’adoration ou d’édification

Steve Atkerson

 

 Le « culte d’adoration » est un terme que nous utilisons régulièrement pour désigner nos réunions d’église.  Mais est-ce que le culte est la raison principale pour que les chrétiens se réunissent ensemble? 

 

Il est commun  de nommer les rencontres d’église « culte d’adoration ».  Dans les publications évangéliques il est régulièrement traité de  la manière de vivre la vraie adoration en église.  Certains considèrent le temps d’adoration du dimanche matin en église avec crainte et tremblement de la même manière qu’Israël se sentait devant le Mont Sinaï.  D’autres considèrent le temps d’adoration dominicale comme un temps de célébration, de joie et de louange.  Quelle approche est reconnue par les Écritures?   Que doit-il se passer lors d’une réunion d’église?  Qu’est-ce qu’un culte d’adoration?

 

Tous les mots hébreux et grecs traduit par « culte » reflètent une des deux idées mentionnées précédemment.  Aujourd’hui le concept du culte est généralement résumé par le mot « proskuneo ».  La partie « pros » signifie vers et « skuneo » se traduit embrasser.  Selon le lexique de BAGD, ce mot désigne la « la coutume de se prosterner devant quelqu’un et de lui embrasser les pieds, la bordure de son vêtement, le sol etc.; Les Perses faisaient cela en présence de leur roi qu’ils déifiaient, les grecs faisaient la même chose envers leurs divinités. »  Ainsi le mot signifie « l’adoration, l’obéissance, se prosterner devant, la révérence et le respect ».  Comme on peut le constater, proskuneo est une attitude d’humilité, de vénération, d’appréciation, de crainte et d’admiration.  L’accent est mis sur l’amour et la dévotion.

 

La deuxième idée de l’adoration est illustrée par le mot « latreia »  qui signifie essentiellement le service ou le travail.  Ce mot fait originalement référence à l’esclavage ou aux services de domestiques.  Contrairement au mot proskuneo, latreia est un mot d’action.

 

Ainsi, bibliquement, le culte envers Dieu est de travailler pour lui dans une attitude de crainte rempli d’adoration.  En outre, Jésus a dit à la femme samaritaine « le temps vient que vous n’adorerez (proskuneo) le Père ni sur cette montagne ni à Jérusalem…Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit  et en vérité » (Jean 4.21-24).  L’adoration n’a rien à voir avec un endroit ou un temps particulier; cela doit se faire à chaque endroit ou ce trouve le croyant et à tout moment.  Alors pourquoi associons-nous le culte aux bâtiments d’église le dimanche matin?

 

Il est surprenant de constater que le Nouveau Testament ne mentionne jamais une réunion d’église à titre de service de culte.  En Romains 12.1 il est fait mention de culte comme étant le sacrifice vivant de nos corps à Dieu; il n’y a aucune allusion à la réunion d’église!  Bien entendu, il n’y a rien de mal à adorer Dieu dans le cadre d’une réunion d’église (1 Co 14.22-25; Eph 5.19b; Col 3.16b).  Est-ce que l’adoration doit être l’objectif premier de la réunion?

 

Plusieurs chrétiens, à partir de l’Ancien Testament, affirment que l’adoration est la raison principale des réunions d’assemblées.  À partir du moment ou Dieu établi sont Alliance avec Moïses, le peuple devait faire plusieurs pèlerinages annuels à l’emplacement du temple ou de l’arche de l’Éternel pour offrir des sacrifices.  Leur culte était composé d’ordonnances prescrites dans le Lévitique.  Cela devait avoir lieu à des temps et à des  endroits précis.  En revanche, la nouvelle Alliance est radicalement différente du culte.  La nouvelle manière de faire a rendu l’Alliance Mosaïque ancienne et en train de disparaître (Hébreux 8.13).

 

1 Corinthiens 14.26 affirme clairement ce qui doit composer une réunion d’église :

«Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres  parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une  langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification. »  Le mot édification est « oidodome » et signifie édifier, édification et fortifiant.  Certainement que nous pouvons adorer Dieu ensemble et que par cela nous nous édifions.   Cependant le point central de la réunion est l’édification de l’église. Ce n’est pas le Seigneur qui a besoin d’être édifié, mais les croyants.  Dans ce sens la réunion doit être pour le bénéfice des participants.  Une rencontre d’église doit avoir pour but d’édifier les croyants et à cet effet elle doit-être centré autant envers les membres de l’église que vers Dieu.

 

Soulignons l’importance de l’édification est mentionnée  dans Hébreux 10.24-25 :

« Prenons garde les uns aux autres, pour nous exciter à la charité et  aux bonnes oeuvres.

N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns;  mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez  s’approcher le jour. »  De nouveau, la raison de nous réunir est le désire  de s’encourager  les uns les autres.  Nous devons penser à nous motiver mutuellement à l’amour et aux bonnes œuvres. Dans ce sens la réunion d’église doit pourvoir à équiper les croyants à adorer Dieu durant la semaine.  Francis Scott à écrit : «Les mots ne peuvent être suffisant,  que ma vie démontre mon adoration ».

 

Les réunions d’église indiquées dans le Nouveau Testament sont interactives et informelles.  La simplicité est la règle des églises de maison.  Suite à l’édit de l’empereur romain Constantin nous avons quitté les maisons pour aller dans des sanctuaires majestueux (qui avaient appartenu aux religions païennes).  Nous avons abandonnés l’interaction et l’encouragement mutuel pour le monologue.  L’intimité a été perdue et nous nous sommes tournés vers les halls et les cathédrales, ce qui nous  a menés à la liturgie, à la splendeur et à la cérémonie.  Les réunions d’église sont devenues un spectacle.  Dans une telle atmosphère, accomplir 1 Corinthiens 14.26 est devenu des plus difficiles.  Impossible d’accomplir des passages tel que Éphésiens 5.19b et Colossiens 3.16b.  L’adoration est devenue le centre principal de ces performances spectaculaires. 

 

A l’opposé, d’autres réunions sont devenues le contraire des « services de culte »,   les réunions ne doivent pas devenir des sessions de thérapie pour les personnes blessées.  Ce ne doit pas être une réunion centrée sur les besoins d’une seule personne.    La directive principale de 1 Corinthiens 14.26 est que tout doit être fait pour l’édification de l’église entière.  Les guérisons, tout comme l’adoration ne doivent pas prendre une plus grande place que l’édification.  C’est comme enlevé une corde à une guitare.

 

En conclusion, tous ce qui se déroule dans une réunion d’église doit avoir pour objectif l’édification.  Aussi longtemps que nous nommerons nos rencontres de « culte d’adoration », les gens assumerons que  cela est la raison principale des réunions.  Si l’édification arrive, ce sera accidentel.  C’est un détournement du but de nos réunions.  Est-il possible que ce soit le cas de votre église?

 

Steve Atkerson

http://www.ntrf.org

Actes2.42.net  est une gracieuseté de

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : logo toisuismoi.ca