Ils persévéraient tous en la doctrine des Apôtres,

et en la communion et la fraction du pain, et dans les prières.

 

1er novembre 2015

https://i.ytimg.com/vi/oTS6Jaza9MA/maxresdefault.jpg

 

 

 

 

Recevez par courriel chaque semaine une méditation biblique

 

Image de fond écran

 

 

·        

Laisser Christ vivre en moi

 

 

Si je vis, ce n'est plus moi qui vis,

C’est Christ qui vit en moi;

Galates 2.20

 

 

 

À nous entendre présenter l’Évangile, il semblerait que l’aboutissement en soit la nouvelle naissance.  Pourtant tel n’est pas le cas.  Certainement ! Il faut naître de nouveau, c’est un passage obligatoire, mais ce n’est que le point de départ de notre relation avec notre Seigneur et Sauveur.  Une fois né de nouveau, les choses anciennes sont passées, nous avons à expérimenter la grandeur du salut reçu !

 

Il en va ainsi tant dans notre vie chrétienne que dans notre vie charnelle.  Nous avons dû grandir et c’est exactement ce que nous devons faire dans le Seigneur.  Tel un nouveau-né, nous devons apprendre à faire nos premiers pas ainsi que de passer du lait spirituel à la nourriture solide (1 Pierre 2.2).  Nous devons passer du charnel au spirituel (1 Cor. 3.2).  L’apôtre pierre souligne la notion de croissance dans le salut.  Nous ne devons pas stagner, mais bien progresser dans le Seigneur.  L’objectif est d’atteindre la stature parfaite de Christ (Éphésiens 4.13). 

 

Il va de soi que nous ne pouvons atteindre la stature parfaite de Christ par nos propres ressources, nos propres forces.  Pour ce faire, nous devons comme le dit Paul aux galatiens laisser vivre Christ en nous (Gal. 2.20).  Nous devons laisser l’ancien "nous" au pied de la croix de Golgotha et de revêtir Christ.  Nous ne pouvons donc plus marcher comme avant, mais permettre à laisser l’Esprit de nous guider un pas à la fois.

 

Nous avons, inconsciemment, l’habitude de regarder notre vie comme si nous en serions la vedette, l’acteur principal, tout est vécu en fonction du « Je, me, moi ».  Cette perspective brouille notre perception des choses.  Cela fait en sorte que nous minimisions nos péchés et que nous accordons trop d’importance à nos passions.  Agir de la sorte accomplit l’œuvre de la chair en nous, ce qui déforme la réalité alors que nous devrions voir les choses comme elles doivent l’être.   C’est-à-dire que Jésus doit occuper la tête d’affiche, c’est lui qui se doit d’être l’acteur principal afin que nous croissions.

 

Nous devons nous voir comme Christ nous voit, nous devons agir en accord avec la volonté de Dieu et non pas selon nos propres désirs.  Prenons comme modèle Jésus au jardin de Gethsémané qui sachant que l’épreuve de la croix arrivait a dit au Père en prière « Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Mat 26.39).  L’accomplissement de la volonté de Dieu doit être notre motivation.

 

Une autre chose que nous devons apprendre est de ne pas chercher à se comparer avec les autres.  Lorsque Pierre, après avoir renié le Christ par trois fois tenta de mettre l’attention sur quelqu’un d’autre que lui dans sa conversation avec Jésus, il s’est vu ramené à l’ordre en se faisant dire « Que t’importes, toi suis-moi » (Jean 21.22).  L’accent a été mis à la bonne place.  Mettons donc nos yeux sur ce que Dieu veut faire dans notre vie au lieu de regarder à ce qu’il fait ou fera dans la vie des autres.

 

Nous devons laisser vivre Christ en nous et rechercher les mêmes choses que lui.  Comme Lui, nous devons être un avec le Père, c'est-à-dire d’être en communion avec Lui.  Nous remarquons à maintes reprises dans les Évangiles que Jésus est allé à l’écart dans la présence de Dieu afin de prier.  De plus, Jésus prenait plaisir à faire l’œuvre de Dieu.  Jean l’évangéliste nous souligne que pour Jésus faire la volonté du Père était sa nourriture (Jean 4.34).  Penser et agir en communion avec le Père.

 

Vivre de la sorte ne se fait pas instantanément, il faut faire un pas à la fois et comme Paul le mentionne dans 1 Thessaloniciens 4.1, nous devons « marcher de progrès en progrès ».  Une telle phrase signifie que nous devons y mettre l’effort nécessaire.  Cela prend du temps, nous pouvons même dire que cela nous prendra toute notre vie.  Nous sommes loin du but à atteindre, mais la grâce de Dieu compense abondamment dans nos vies.  Nous devons persévérer dans le bon combat (1 Tim 6.12).

 

Nous n’avons pas à nous décourager, car Dieu pourvoit au nécessaire.  Il met devant nous sa providence afin de nous guider et nous former.  Dans l’un des chapitres de la Bible qui se veut le plus réconfortant par rapport à notre nature pécheresse, il est écrit que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aime Dieu »  (Romains 8.28).  Chaque situation que le Seigneur permet que nous expérimentions est contrôlée par sa bonne main afin que nous progressions, c’est la souveraineté de Dieu en action dans nos vies.  

 

De plus, il pourvoit à nous entourer de l’église locale qui par l’entremise de ses membres nous appuie afin de nous faire grandir.  Il a permis par l’intermédiaire du Saint-Esprit à ce que chacun des membres reçoit un ou des dons spirituels pour l’utilité commune.  Ils les placent sur notre route afin qu’ensemble nous puissions accomplir les œuvres que Lui-même a préparées d’avance afin que nous les pratiquions (Éphésiens 2.10).  Nous sommes son ouvrage, il nous transforme comme le potier travaille son vase.  Son désir est de nous modelé à l’image de son fils Jésus.

 

Alors donc, regardons le parcours de nos vies depuis notre nouvelle naissance, voyons-nous la main de Dieu travailler?  Voyons-nous la transformation progressive qu’il a opérée dans nos vies?  Est-ce que nous laissons Christ vivre en nous? Si tel est le cas, cela doit paraitre non pas seulement dans votre façon de penser, mais également dans nos actions quotidiennes.  Par contre, si cela n’est pas le cas, arrêtez-vous, et réglez avec Dieu le fait que vous ne le laissez pas travailler en vous.  Laissez-le être le Seigneur de votre vie!  Un retour à la croix de Christ est peut-être nécessaire afin qu’avec lui vous y laissiez votre vieil homme afin que Jésus vive en vous, afin que vous viviez dans la foi au Fils de Dieu qui s’est livré lui-même pour vous (Galates 2.20).

 

 

Sylvain Bigras

Actes2.42.net  est une gracieuseté de

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : logo toisuismoi.ca